Votre enfant ne vous écoute plus ! Entre autorité et éducation, comment trouver le juste équilibre ?

« Aujourd’hui de plus en plus de parents viennent me voir en consultation car ils se sentent dépassés par leur enfant ».

Analyse de la situation et conseils sur les situations conflictuelles avec votre enfant : « Criez ne sert à rien »

Don't make promises you're not going to keep!
Un jeune garçon réprimandant son père à la maison

A la maison comme à l’école votre enfant devient de plus en plus difficilement gérable :

  • Il coupe la parole des adultes,
  • il veut décider de tout, se mêler de tout,
  • il veut avoir raison sur tout,
  • les enseignants le signalent comme inattentif ou faisant le clown en classe.

En tant que parent, vous avez toujours été très attentifs à son épanouissement. Votre enfant n’a jamais manqué d’amour et d’attention.

« Au contraire, ce qui a manqué c’est d’autorité et de repères. »

L’autorité et l’obéissance ont mauvaise réputation et beaucoup de parents craignent qu’elles brident la personnalité de leur enfant.

L’enfant est une personne qu’il faut écouter et encourager à s’exprimer certes mais l’enfant a aussi besoin que ses désirs soient canalisés. Les parents doivent lui mettre des limites et des interdits, ils doivent lui apprendre à supporter la frustration du principe de réalité.

L’enfant est idéalisé, il est admiré et écouté mais si son comportement dérape, il déçoit.

La sanction constitue le levier de l’autorité. Attention à la menace du retrait d’amour ( « maman est très déçue ») correspond à une menace d’abandon.

En revanche, donner (DON) une sanction permet à l’enfant de réparer sa bêtise et de purger sa peine.

Pourquoi crier ne sert à rien ?

L’autorité n’est pas la soumission : l’autorité, ça n’est pas crier sur l’enfant.

L’enfant obéit car il comprend ce que l’adulte attend de lui. Si l’adulte réussit à garder son calme sans renoncer à ce qu’il attend de son enfant, celui-ci acceptera d’obéir. C’est pourquoi l’autorité ne blesse pas la personnalité de l’enfant.

couverture-livre-il-est-permis-d-obeir-daniel-marcelli
Couverture du livre de Daniel Marcelli  « il est permis d’obéir : l’obéissance n’est pas la soumission » 2009 Albin Michel

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, lire Daniel Marcelli  « il est permis d’obéir : l’obéissance n’est pas la soumission »2009 Albin Michel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s